Bastia-Monaco : la Montagne corse pour briser le Rocher

Présentation du match Bastia-Monaco

Alors que la Fronce est en pleine polémique identitaire… Certains médias honteux focalisent leurs venins sur Jean-Louis Leca, puisque le français moyen ne se reconnait plus dans la France, pourquoi le méchant corse, lui, le pourrait ? Pendant ce match, j’espère voir une sublime réponse, tout d’abord en tribunes, une marée noire et blanche. Et puis la meilleure des réponses, sur le terrain. Afin de montrer à la ligue que, plus on s’acharne sur nous, plus nous nous serrons les coudes. Face à nous, les Monégasques, privés de l’artilleur Berbatov vont surement vouloir continuer leur remonté au classement, alors attention.

 

Point fort

Les Monégasques ne prennent pas beaucoup de buts. A part la déroute, pendant une mi-temps, face à Bordeaux lors de la 2e journée, on peut dire que la défense est intraitable. Et puis devant celle-ci, Kondogbia-Toulalan-Moutinho sont de sacrés clients.

Sur les 5 derniers matchs, c’est seulement deux petits buts encaissés. Va falloir faire sauter la serrure du coffre de la principauté.

 

Point faible

Comparé à l’an passé, l’impact offensif a sacrément décliné avec les départs colombiens, même s’il a été largement compensé d’un point de vue financier… Mais l’argent seul ne marque pas de buts et si l’on ajoute à cela, la blessure de l’une des seules stars restantes de l’effectif, Dimitar Berbatov, on ne peut pas dire que ce soit la joie qui domine à la pointe de l’attaque. Même si dans l’ensemble ils arrivent à être efficaces, la place actuelle du second club français en Ligue des champions est décevante au vue de l’effectif.

 

Le gars à marquer à la culotte (ou à tacler à la gorge)

Le maillon fort de Jardim est un compatriote… João Moutinho, le titulaire indiscutable a joué tous les matches de L1 et n’a jamais été remplacé. C’est la pierre angulaire du système de jeu monégasque, il touche une quantité invraisemblable de ballons, tout passe par lui. S’il est dans un bon jour, Monaco le sera obligatoirement, libre à nous de contrarier cela. Si nous arrivons à l’isoler, si Guillaume, fraichement papa, arrive à gérer le duel du milieu, on ne pourra que se sentir mieux dans l’entre jeu et nous réussirons à imprégner notre propre rythme sur cette rencontre.

Addendum : Finalement le Portugais ne joue pas, un soucis en moins pour le Sporting.

 

L’info qui ne sert à rien

L’AS Monaco a une mascotte très originale… La raison de celle-ci provient du fait que le premier stade Louis II (oui il y a eu deux stade Louis II, et le premier ne s’appelait pas Louis I) se trouvait proche du zoo (maintenant il est carrément à l’intérieur de celui-ci non ?!). Un éléphant avait particulièrement apprécié de pouvoir regarder à l’œil, les matches à domicile et il ne se cachait pas. On pouvait l’entendre pousser des barrissements au milieu de la rencontre. Les supporters ne pouvant chanter plus fort que lui, du fait de leur nombre, il est donc devenu, par la force des choses, la mascotte de Monaco… Son nom ? Bouba, aucun rapport avec le petit ourson, ni même le rappeur tatoué (même si l’on notera quelques similitudes sur le style général).

Tout ça pour dire, qu’il faudrait réussir à passer les « défenses » pour « ivoire » plus clair avant de « tromper » le gardien…

 

Mon pronostic

Quoi de mieux, qu’un pied de nez à la ligue, 2-0 buts de Squillaci et Modesto, histoire d’enfoncer le clou de façon « nustrale ». Et puis un but de Toto face à son club formateur, joli clin d’œil, non ?!

Vu que la semaine dernière « ça a payé », je changerai mon traditionnel « NOI VULEMU STA… VITTORIAAA » par : « TESTA MORA éhé, TESTA MORA ohoh ».

 

Retrouvez Fabien sur Twitter (@Fronce Fatbool) !

Vous pourriez aimer...