Dimitri Liénard : "Je n'ai de problème avec personne"

Invité hier de l'émission Minenfootu, Dimitri Liénard a évoqué notamment sa difficulté d'acclimatation à la Corse, lui qui a toujours vécu dans le Nord-Est de la France. Le milieu bastiais a balayé les rumeurs faisant état de tensions entre lui et certains joueurs. Il s'est également expliqué sur les raisons de son geste (avoir fait chut avec son doigt envers des supporters) après avoir marqué son but samedi contre Annecy. Retrouvez quelques passages lors de l'émission d'hier.

Dimitri Liénard

"L'objectif c'est de faire mieux que l'année dernière, essayer de mettre le Sporting en Ligue 1 dans les années à venir.

J'ai eu une période très difficile car c'est la première fois que je fais bouger ma famille de chez nous. Ce qui a été dur pour moi c'est ce dépaysement. De quitter un endroit où j'étais aimé, où j'avais tous mes repères. Avec les enfants ça a été un peu compliqué l'école. Le sport de haut niveau c'est beaucoup dans la tête, l'environnement. Ca a été difficile, il y a une période d'adaptation difficile. Mais il y a un président avec beaucoup de valeurs. J'ai été accueilli à l'hôtel par des gens avec beaucoup de valeurs. Ils m'ont mis à l'aise, ça a facilité mon adaptation, car on a pu voir sur mes premiers matchs que j'avais très bien commencé.

Quand les enfants vont à l'école en pleurant, j'ai un petit qui est entré en CP. C'est un dépaysement total, on n'a jamais vagabondé, c'est la famille avant toute chose. Quand tu rentres à la maison et que tu vois qu'avec la famille ça ne se passe pas très bien...

Il va falloir s'y faire, je suis là pour une mission. La plupart des gens m'ont dit "tu vas rester ici". Vu qu'on est très famille, une fois que ma mission sera terminée, je rentrerai chez moi."

 

Liénard : "Je n'ai de problème avec personne"

"Je n'ai aucun souci avec les joueurs. Il y a des joueurs avec des valeurs, je pense à Christophe Vincent le capitaine, qui est là pour nous mettre bien à l'aise. Je n'ai rien à dire, les gens autour du club ont fait tout ce qu'il fallait.

Il ne faut pas tout mélanger. Je suis là pour apporter mon expérience, il y a des joueurs à respecter même si je viens d'en haut. Comme Christophe Vincent le capitaine qui est Corse. Je sais ce que c'est de pouvoir mourir sur le terrain pour son club. Je ne suis pas là pour être Superman, le héro ou quoi que ce soit. Je ne suis pas là pour mettre la lumière sur moi-même. Il n'y a rien eu avec Christophe Vincent, je m'échauffe tous les matchs avec lui, on s'entend très bien. Je respecte les joueurs qui sont là depuis un moment. Je ne suis personne. Je suis venu pour aider, faire comprendre aux joueurs ce qu'on peut faire pour aller en Ligue 1. Tout ce que vous avez entendu, désolé d'être un peu cru, mais c'est de la merde. Je n'ai de problème avec personne."

 

Les explications de son geste envers la tribune

"Je dois m'excuser envers la tribune pour ce geste. Mais j'ai été surpris à la reprise de la seconde mi-temps, du nombre d'insultes que j'ai reçu depuis cette tribune (Sud). "Liénard dégage", "Liénard je sais pas quoi". C'est une minorité, mais ça m'était rarement arrivé avec mon ancien club. (Avec ce geste) j'ai voulu leur dire "mais attendez calmez-vous, taisez-vous". Je ne dois pas faire ça. Mais j'ai été surpris de porter le maillot du Sporting et de croire que j'étais un adversaire. Je défends les couleurs de la Corse, on est à 0-0 on a besoin de tout le monde, qu'est-ce qu'il se passe ? J'ai été maladroit je m'en excuse. Mais j'étais tellement touché, avec tout ce qui se disait, j'ai été insulté de tous les noms, j'avais l'impression d'être Bosetti. Je me suis dit "mais qu'est-ce que j'ai fait pour subir ça ?".

(En dégageant le ballon en tribune en fin de match) Je me suis déchiré malheureusement et je m'excuse tout de suite envers le supporter qui descend. Mais quand tu t'excuse plusieurs fois et que le mec te dit des choses... Au bout d'un moment, tu dis "ferme-la"."

 

Retrouvez l'émission complète de Minenfootu :

Vous pourriez aimer...