Ferrandi : "Le recrutement est véritablement remis en question"

Dans une longue interview publiée sur le site du club, Claude Ferrandi dresse un bilan de la première partie de saison du Sporting, en évoquant également les critiques sur le mercato estival et le club en général.

Claude Ferrandi ©Icon Sport

Le président bastiais s'exprime par ailleurs sur la reprise du championnat, les objectifs et le futur centre de formation.

"On peut être effectivement déçu de ces deux résultats (avant la trêve). D'abord parce que QRM (0-0) est un adversaire direct et qu'il aurait été utile de prendre ces deux points supplémentaires pour s'éloigner de la zone rouge. En ce qui concerne le match de Saint-Étienne (défaite 3-2), les regrets subsistent dans le fait de ne pas être rentré dans le match dès le début et d'avoir attendu d'être dos au mur pour réagir. Le bilan sportif à la vue de ces éléments factuels n'est pas conforme à nos attentes."

 

Des résultats sportifs décevants qui sont en partie liés au mercato manqué, avec des recrues pas à la hauteur et le fiasco Dimitri Liénard, qui n'ont pas compensé les départs de Frank Magri et Kévin Van Den Kerkhof.

"Le recrutement est véritablement remis en question, cela fait partie des choses que nous souhaitons rectifier, nous avons fait des erreurs. Nous le reconnaissons. Dans ce cadre, nous avons mis en place une autre manière de fonctionner entre la cellule, le staff et la direction, avec des échanges beaucoup plus fournis et réguliers de sorte à perdre le moins d'infos possible et faire en sorte de cibler les joueurs de la bonne manière."

 

Claude Ferrandi revient par ailleurs sur les accusations de racisme à l'encontre des supporters bastiais, suite aux matchs au Paris FC et face à QRM.

"Je peux assurer à tout le monde que les supporters du SCB ne sont en aucun cas racistes. C'est ce que nous allons défendre devant la commission de discipline le 17 janvier. Attention je ne prétends pas non plus que nous sommes les plus sages du championnat ! Mais il faut que l'on soit considéré comme tous les autres supporters et comme tous les autres clubs."

 

La reprise du championnat samedi prochain

Le Sporting recevra le leader Angers samedi 13 janvier pour sa reprise, puis Caen le mardi 23 janvier, toujours à Furiani.

"Nous recevons coup sur coup deux grosses cylindrées, mais là encore nous devons nous concentrer sur ce que nous savons faire, pas ce que font les autres. Oui, un objectif de 4 points sur 6 semble être un challenge intéressant à relever, mais l'idée est bien évidemment comme à chaque fois de gagner, nous ne partons jamais pour faire un nul, il n'y a que des compétiteurs, en tout cas ceux considérés comme ne l'étant pas, seront remerciés."

Au vue de la première partie de saison, l'objectif est "d'obtenir le maintien le plus vite possible" selon Claude Ferrandi, en espérant mieux en fonction des résultats. "Après cela, nous verrons si cette saison nous donne la possibilité de viser plus haut. Si c’est le cas, évidemment qu’on ne se privera pas !"

 

Le centre de formation du SCB

Le projet du centre de formation du SC Bastia se poursuit avec la réalisation de plusieurs travaux, pour un montant d'environ 1,2 M€.

"Nous avons quasiment achevé les travaux du nouveau terrain synthétique de Borgu (livraison fin janvier), nous avons réhabilité un terrain en pelouse naturelle, nous avons aménagé l'accès et un parking en enrobé, les parents se sont vu offrir un espace dédié en guise de buvette et espace à vivre, les bureaux de l'association sont également sur place, nous savons accueillir des joueurs à l'essai ou joueurs de la réserve par le biais de structures modulaires, parfaitement aménagées elles aussi...

Nous avons, en termes d'organisation, répondu à toutes les attentes de la Direction Technique Nationale, de sorte à formuler notre demande d'agrément de centre de formation. Il y un très gros travail qui a été fait pour avancer sur ce qui doit être l'un de nos poumons financiers pour le futur. La formation est un temps long mais le but est clairement de doter le Sporting d’un véritable centre de formation sur Borgu. Chose qui n’a jamais été faite.

Les infrastructures listées ont coûté 1,2 M€ environ, et pour ce qui est de l'organisation c'est une avance de fonds de près de 300 000 € qui est faite par le club pour espérer atteindre le graal de l'agrément. Tout cela aurait été impossible sans les ventes de Van Den Kerkhof et de Magri, ces joueurs nous manquent mais c'était nécessaire pour avancer et continuer de bâtir. Le Sporting, pour la première fois depuis très longtemps, a investi sur ses fonds propres pour la formation de nos jeunes."

 

Les travaux du stade Armand-Cesari

"Il y aura des aménagements qui moderniseront, enfin, le stade comme la couverture des tribunes Est et Ouest. Mais plus globalement avec l’apport des Socios et des supporters en général, nous avons voulu créer un stade qui sera à nul autre pareil. Il restera Furiani avec une expérience supporter optimisée.

Et précision importante, la Direction du Club ne condamnera pas le moindre fauteuil grand public en tribune Sud pour les remplacer par des VIP. L’accès au Salon prévu ne sera ainsi pas lié à l’occupation d’une loge comme cela peut être le cas en tribune Nord."

 

L'interview complète : cliquez ici.

Vous pourriez aimer...